Le complexe de la taille fine

Cet article est en statut brouillon depuis longtemps. Et si j’ai aujourd’hui décidé d’appuyer sur le bouton « publier » il n’en demeure par moins décousu, et je m’en excuse…

Rares sont les femmes qui retrouvent leur corps à l’identique après la maternité. Cette transformation pourtant éphémère nous change, quoi qu’il arrive, à vie.

Je fais partie de celles, qui de nature, ont un métabolisme qui brûle facilement les calories. J’ai toujours été mince, avec un IMC limite, du haut de mon mètre 64 pour 48 kg. Un IMC juste en dessous du minimum conseillé… intitulé « maigreur ». Je n’aime pas ce mot. Quand on me dit que je suis maigre, je réponds que je suis fine.

Après tout, il est plus logique à priori qu’une femme forte vive mal son surpoids, plutôt qu’une femme mince vive mal sa minceur.

Pourquoi ?

Oui, pourquoi ?

Après mes deux grossesses, pour lesquelles j’ai respectivement pris 16 et 14kg, j’ai rapidement reperdu du poids et suis vite redescendue à 50kg. Ces deux petits kilos de plus par rapport à l’avant grossesse me permettent enfin de me placer au tout début de la tranche « corpulence normale » de l’IMC.

À priori ça ne se voit pas. En fait ça ne change rien, c’est même pire: j’ai perdu toute ma poitrine (hashtag vive l’allaitement ; hashtag planche à pain). J’ai les os super fins ce qui n’arrange rien, j’ai pas un pet de gras nulle part…

On me demande souvent si je me nourris, si je mange à ma faim, si je me restreins, si je ne suis pas malade car j’ai l’air pâle… en réalité dès que je suis fatiguée ça crève les yeux. Mais,

NON JE N’AI PAS DE PROBLÈME AVEC LA NOURRITURE !

Non ! Je ne fais pas une fixette sur mon poids et je ne monte pas tous les matins sur ma balance !!!!

Et contrairement à ce que peuvent penser la plupart… être mince n’est pas forcément agréable au quotidien.

Non, ce n’est pas hyper sympa …

– De ne pas pouvoir m’habiller comme ci ou comme ça parce que sinon je ressemble à un sac. Oui, contrairement à ce que certains s’imaginent, la minceur ne convient pas à tous les types de vêtements ! Par exemple, les robes longues ou droites ne me vont absolument pas !

– De ne pas pouvoir donner mon sang parce que je suis régulièrement en dessous du poids minimum légal,

– D’avoir une santé fragile parce que forcément je n’ai pas beaucoup de réserves pour combattre les virus hivernaux,

– D’être à la limite de pouvoir porter des brassières parce que même mes soutiens gorges taille 85B je ne les remplis plus,

– De rentrer dans un jean 16 ans alors que j’apprécierais de ne plus passer pour une ado…

Tout comme une femme ronde peut avoir des complexes avec ses rondeurs, j’ai moi-même parfois des complexes avec mon allure filiforme. Je ne suis pas en train de dire que je veux prendre 20kg. Juste que, comme les femmes fortes, je voudrais atteindre mon poids de forme…

Avoir de jolies formes là où il faut, et avoir fine allure dans l’ensemble. Compliqué hein ?

Finalement, toutes les femmes rondes n’ont pas un problème à assumer leur allure pulpeuse. Et toutes les femmes minces ne sont pas bien avec leur minceur. Il faut juste savoir l’entendre.

💕 Lilie 💕

Retrouvez moi sur Instagram et Facebook !

Publicités

5 réflexions sur “Le complexe de la taille fine

  1. Bonjour,
    Je comprends ce que vous vivez, car je suis très mince, moi aussi. Ce n’est pas toujours simple, parce que les vêtements ne me vont pas tous et que certaines personnes n’arrêtent pas de me conseiller de manger plus alors que je me nourris très bien. Parfois, je mange en plus grande quantité que ceux qui ont un poids normal.

    Aimé par 1 personne

  2. Tu n’es pas la première que je vois avoir ce souci. Ayant le PB inverse, j’ai remarqué un truc :
    Lorsque l’on est tout fin, le moindre truc et on perd du poids
    Lorsque l’on est tout rond, le moindre truc et on prend du poids.
    Comme toi, pour la raison inverse, je ne me pèse plus très souvent : tant que je ne serais pas encline à faire un ‘régime’, à quoi bon ?
    Par contre, ton article fait écho à ce que je vis avec ma fille de 5 ans. Elle est fine et légère. Elle commence à bien voir qu’elle n’a pas un physique habituel. Je l’appelle ma gazelle car elle a de longue jambe. Et j’ai vu rouge/renvoyé dans ses buts la femme qui, la semaine dernière, me demandait en riant si elle mangeait à sa faim. J’entrevois le début d’un combat difficile vers l’acceptation…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s